Faire de la nourriture pour perruches ou perroquets #1: les chops

Cet article est écrit suite à l’épisode 2 de from the perch. C’est un podcast anglophone sur le monde de l’aviculture dans son ensemble et malgré quelques faiblesses techniques (des micros pas toujours top, des variations de volume, etc.) je le conseille à toute personne travaillant avec des oiseaux ou en possédant.

De temps en temps je ferais un article sur ce podcast relayant de bonnes pratiques et critiquerais certains conseils donnés dans celui-ci.

Les chops

Le concept

Le sujet principal de l’épisode 2 est les chops. Un chop est un mélange de divers aliments non-toxiques pour les oiseaux. Vous pouvez par exemple mélanger des légumes, des fruits, des graines. L’objectif étant qu’il n’y ait pas suffisamment d’un élément pour que l’oiseau soit rassasié et ainsi le forcer à choisir plusieurs éléments. Il aura mangé à sa faim, car la quantité de nourriture est suffisante et ses besoins nutritionnels seront satisfaits, car il n’aura pas mangé uniquement des graines.

chop

Exemple de chop avec un mélange de graines du commerce (essentiellement du millet), du quinoa, de la laitue, une tomate bien mûre, une carotte, des haricots verts, une pomme. Les légumes et fruits sont mixés pour avoir des morceaux assimilables par mes perruches ondulées.

La composition

Pour faire un chop vous pouvez prendre les fruits et légumes que vous avez à disposition en évitant les aliments toxiques. S’il vous arrive de mettre un peu d’aliments non recommandés, comme je le fais avec la laitue (car ils adorent ça), pensez à les surveiller régulièrement. En utilisant des fruits et légumes de saison leur repas sera varié pour la journée, mais aussi sur l’année. Vous avez donc plus de chances de couvrir les besoins nutritionnels de votre oiseau.
On peut séparer ces aliments en deux catégories :
– Les aliments gras (graines)
– Les aliments riches en vitamines et protéines (fruits et légumes)

Le ratio entre ces deux catégories dépend de vos oiseaux. En fonction de l’espèce, de l’individu et de la période de l’année ces besoins changent et c’est à vous de déterminer les besoins de vos oiseaux.
J’ai un oiseau qui est naturellement maigre et donc je dois lui fournir beaucoup de graines.

J’adapte la taille des morceaux à la taille de mes oiseaux. Vous pouvez aussi faire des morceaux légèrement plus petits afin de leur faire passer plus de temps à chercher.

La conservation

Tout cela est très bien pour l’oiseau, mais préparer des chops c’est long et chiant. Il est possible de préparer des chops pour une semaine, voire un mois et de tout mettre au congélateur dans des bacs à glaçons afin de les conserver, puis de sélectionner la bonne quantité chaque jour.
Pour faciliter la décongélation vous pouvez éviter les aliments produisant trop de jus.

Court retour sur l’épisode 4

L’épisode 4 porte sur les soins à apporter à nos oiseaux, le matériel de premiers soins à posséder, des jouets et des méthodes de divertissement.

Cependant, l’invitée dit qu’elle fait écouter des sons de prédateurs, notamment de rapaces, à ses oiseaux. Je ne crois pas que ce soit une bonne idée. Dans un premier temps cela provoque du stress chez l’oiseau et les travaux d’Henri Laborit ont montrés que si l’animal ne peut ni fuir ni se battre cela provoque des effets néfastes. Un oiseau en cage ne peut pas fuir. S’il n’est pas seul il se battra et cela peut causer des dégâts immédiats.
Je pense qu’à moyen terme l’oiseau va comprendre que ce n’est qu’un bruit inoffensif, et, si vous pratiquez le vol libre et que votre oiseau entend un rapace il ne va pas se méfier, ce qui n’est pas l’idéal.

Faire de la nourriture pour perruches ou perroquets #1: les chops par La Réponse est 42 est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Partage à l'identique 4.0.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *