La France n’est pas une démocratie

Nous ne sommes pas dans une démocratie. Certaines personnes, dont nos dirigeants, disent souvent que nous sommes dans une démocratie représentative. D’autres, moins aveugles, disent que nous sommes dans une république démocratique. Ce n’est pas faux d’un point de vue théorique, mais ce type de régime n’est pas une démocratie. Dans la pratique ce type de gouvernement est souvent soumis à des dérives oligarchiques.

Une démocratie nécessite que le peuple soit souverain. Pour la forme la plus légère de la démocratie (la démocratie représentative) cela nécessite quatre conditions sans lesquelles elle ne peut pas exister.

Avoir les caractéristiques d’une république démocratique

Une démocratie représentative doit posséder les caractéristiques d’une république démocratique. J’aime bien la définition qu’en donne l’internaute :
-République qui se caractérise notamment par un État de droit, un suffrage universel, une souveraineté nationale, mais aussi des partis politiques libres et des libertés publiques.

La France et la plupart des pays du Nord se disant être des démocraties présentent ces caractéristiques. À l’exception, peut être, des libertés publiques ou les doutes sont légitimes.

Des mandats impératifs

Un mandat impératif permet de confier une mission qui doit être menée. Prenons comme exemple le cas d’une élection présidentielle :
Différent candidats se présentent. Tous ont un programme politique. Celui qui sera élu se verra imposer son programme comme mission à mettre en œuvre pendant les X années de son mandat. Les ministres qu’il nomme ont bien entendu la même mission que lui.
En France, le programme avec lequel nos représentants se font élire ne présente pas cette contrainte. Ils sont libre de faire la politique qu’ils souhaitent après avoir été élu.

Le mandat impératif est nécessaire pour un contrôle a priori. Il permet au peuple non seulement de choisir son représentant, mais aussi d’avoir une influence sur la politique mise en œuvre.

Des référendums

À l’inverse de ce qui s’est passée récemment avec l’utilisation du 49-3 pour faire passer l’impopulaire loi travail. Si des citoyens manifestent une objection sur un projet de loi alors un référendum doit avoir lieu et l’avis du peuple doit être suivi.

Cela permet un contrôle continu sur les dérives potentielles du gouvernement élu.

La ciguë

Le titre de ce paragraphe est provocateur mais l’idée est là. Lorsque le mandat des membres du gouvernement arrive à leur fin les citoyens doivent être en mesure d’évaluer et de punir ces derniers si besoin. La peine de mort est probablement exagérée, mais une peine de prison est tout à fait adaptée. Le prix à payer pour la mauvaise gestion d’un pays peut être élevé et les responsables ne peuvent pas rester impuni.

C’est un contrôle à posteriori pour garantir le respect du mandat. Une invitation pour les fainéants, les coureurs de jupons et les détourneurs de fonds qui manquent de temps pour leur travail à trouver un job sans ce type de responsabilités.

La France n’est pas une démocratie par La Réponse est 42 est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Partage à l'identique 4.0.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *