Que faut-il savoir avant d’envisager l’acquisition d’un perroquet ?

Si vous voulez avoir un perroquet il faut absolument vous renseigner. En effet un perroquet est un animal de compagnie qui a des capacités, des comportements et des besoins très différents des classiques chiens et chats. À travers cet article je vais partager des connaissances de bases qui, selon moi, sont nécessaires pour savoir si vous avez vraiment envie d’en avoir un.

Des caractéristiques uniques parmi les animaux de compagnie

Le perroquet est très différent des animaux de compagnie que vous avez pu avoir :

chien chat cheval lapin perroquet
mammifère mammifère mammifère mammifère aviaire
domestique domestique domestique domestique sauvage
marche marche marche marche vol
prédateur prédateur proie proie proie
Système social hiérarchique solitaire système social hiérarchique système social hiérarchique système social
grande capacité d’apprentissage faible capacité d’apprentissage grande capacité d’apprentissage faible capacité d’apprentissage grande capacité d’apprentissage
taille variable petit grand petit petit

Le vol

Certains aspects peuvent sembler évidents, mais cela vaut la peine de les rappeler. Par exemple je sais que vous savez qu’un perroquet peut voler. Promis c’est le rappel le plus stupide et évident de cet article 😉
Cependant, le nombre de perroquets que j’ai trouvé à l’extérieur est élevé. À force de se familiariser avec un oiseau son propriétaire semble oublier que celui-ci peut s’envoler et omet de fermer une fenêtre ou carrément sort avec un oiseau non correctement entraîné.
De plus, cette capacité donne accès au perroquet à des endroits inhabituels, par conséquent il faut absolument faire attention à ne pas avoir de plantes toxiques. Quand on laisse sortir l’oiseau de sa cage il ne faut pas cuisiner, faire de ménage, ou avoir des éléments dangereux accessibles (par exemple de la vaisselle qui sèche).

Un animal de compagnie au comportement atypique

Le perroquet est un oiseau sauvage qui exhibe des comportements très différents des mammifères domestiqués.

Le langage corporel

On sait que les expressions faciales des chiens ou des chevaux sont proches de celles de l’humain, nous pouvons donc comprendre instinctivement. Le perroquet, au contraire, est un oiseau qui a des expressions bien différentes des nôtres. Afin comprendre un perroquet, il faut apprendre son langage corporel :

Cette vidéo (en anglais) explique certaines bases, cependant il y a de beaucoup de généralisation. Par exemple sur le placement des ailes en forme de “cœur” : accompagné d’autres signes cette manifestation physique peut être interprété comme un comportement agressif ou l’expression de la peur.

Vous avez peut-être remarqué que vous voyez rarement un grand perroquet sur l’épaule de son propriétaire. Pourtant, naturellement, il voudrait bien y aller. C’est un point haut et stable qui est agréable pour l’oiseau. Lorsqu’un perroquet est apeuré et qu’il ne peut pas fuir alors il attaque son compagnon. Dans cette situation c’est le visage ou se situe vos yeux.

Les cris et les appels du matin et du soir

Un des comportements qui irrite souvent les personnes ne s’étant pas informées avant d’avoir un perroquet est les cris. Un perroquet c’est bruyant, très bruyant et les cris sont leur moyen de communication. Ils vont particulièrement crier au lever et au coucher du soleil. Ce sont des cris d’appels qu’ils font par l’instinct à l’intention du groupe.
Même par l’apprentissage il n’est pas possible de supprimer ces agissements, mais, il est possible de remplacer les cris par d’autres bruits/mots appris ou attitudes.

Un animal social et intelligent

Le perroquet est un animal très social et intelligent. Il a besoin de plusieurs heures d’interactions par jour, de jouets et d’activités.
L’ennui peut mener à des comportements tels que le piquage (l’arrachage des plumes). Il faut changer les jouets régulièrement, avoir une cage suffisamment grande pour qu’il puisse, à minima, étendre ses ailes, laisser l’oiseau voler (à l’intérieur) régulièrement et fournir des jouets à l’extérieur de la cage.
Il est aussi très important d’interagir avec votre oiseau de diverses façons : vocalement, par des séances d’apprentissage, par le jeu, ou encore via des caresses. Vous devez absolument avoir du temps pour votre perroquet. Si vous en manquez alors il faut acquérir un couple.

Un problème récurrent est le choix par l’oiseau d’un humain favori et une agressivité envers les autres membres d’une famille ou des inconnus. Il est absolument nécessaire de le socialiser. Pour cela il doit passer du temps avec tous les membres d’une famille et avoir des interactions avec des inconnus.

La maturité sexuelle et les périodes de reproduction

Dans la très grande majorité des cas vous allez acquérir un perroquet qui n’a pas passé sa maturité sexuelle. Vous allez donc vivre le passage à la maturité sexuelle de votre oiseau et si vous n’êtes pas préparé ce sera l’enfer. En effet votre perroquet va devenir agressif, particulièrement envers les autres et possessif. Durant les périodes de reproduction il va manifester, moins intensément, le même comportement.
Bien sûr il est possible de repérer ces périodes et de les rendre moins violentes.

Caresser votre perroquet au niveau de la croupe, du dos ou sous les ailes sera interprété comme une invitation, car dans la nature ce sont des zones que seul l’autre membre du couple va caresser. La tête et cou sont des zones qui peuvent être caressées sans problème, ce sont des zones de toilettage social. Les pattes sont souvent attaquées en cas de conflit, il est possible que votre perroquet interprète le toucher des pattes négativement.

Il y a une différence entre caresser et toucher. Les pattes et les ailes sont des zones qu’il est nécessaire de manipuler dans certaines situations. Par exemple lors de visites vétérinaires, pour couper des serres trop longues, ou encore pour la mise en place d’un harnais.

L’apprentissage

J’espère vous avoir fait ressentir que le perroquet est un animal compliqué qui nécessitera de vous bien plus d’investissement qu’un chien ou un chat, mais si vous voulez vous investir vous aurez un animal intelligent, joueur, câlin, amusant et facilement éducable. En effet il est possible d’apprendre à un perroquet à être propre (retourner dans sa cage pour faire ses besoins), à venir à votre appel et à faire des tours.
Pour ce faire il faut comprendre les différents outils d’apprentissage, savoir lesquels utiliser et comment.

chien chat cheval perroquet
renforcement positif efficace faiblement efficace efficace efficace
renforcement négatif efficace inefficace efficace à double tranchant
punition efficace faiblement efficace efficace néfaste
ignorance efficace inefficace efficace efficace

Sur le tableau ci-dessus vous pouvez voir les quatre outils utilisés et leur efficacité sur différents animaux dont le perroquet. Nous allons tout de suite oublier le chat à qui il est quasiment impossible d’apprendre quoi que ce soit.

Le renforcement positif est le fait de récompenser l’animal lorsqu’il a fait ce qui a été demandé.
La punition consiste à punir un animal lorsque celui-ci a eu un comportement que nous ne souhaitons pas. Celle-ci n’est pas forcément physique. Crier sur un animal est une forme de punition.
L’ignorance consiste à ignorer un animal qui souhaite avoir notre attention alors qu’il a un comportement que nous voulons inhiber. Typiquement s’éloigner d’un chien qui veux faire un deuxième tour d’un parc, changer de pièce et fermer la porte quand un animal veut jouer de façon turbulente, ou ne pas répondre et s’éloigner d’un perroquet qui crie.
Le renforcement négatif consiste à appliquer une contrainte pour obtenir une action et supprimer la contrainte une fois l’action effectuée. L’équitation est l’art de l’apprentissage en utilisant le renforcement négatif. Par exemple faire une légère pression sur les flancs d’un cheval puis relâcher cette pression une fois que le cheval a accéléré est du renforcement négatif.

La punition

Même si la punition fonctionne avec certains animaux elle devrait être évitée. De plus, elle peut souvent être remplacée par de l’ignorance. Avec les perroquets la punition a toujours un effet néfaste.
Si vous criez sur votre oiseau vous pensez le punir, mais, en réalité, vous renforcez positivement le comportement que vous cherchez à inhiber. En effet les perroquets aiment le bruit et certaines espèces, notamment les cacatoès, peuvent être sexuellement excités par des cris.
Si vous tentez de punir physiquement un perroquet celui-ci va répliquer et va développer un comportement agressif.
Très souvent un débutant va chercher à punir un perroquet qui mord en le remettant dans sa cage. C’est une erreur. Il existe des solutions efficaces pour éviter les morsures. Ps : vous allez vous faire mordre.

Le renforcement négatif

Utiliser le renforcement négatif avec des oiseaux est possible. Il est par exemple possible d’apprendre au perroquet à tourner sur lui-même en le poussant doucement avec sa main, mais, avec un perroquet, je ne me suis jamais retrouvé dans une situation où il est impossible de remplacer le renforcement négatif par du renforcement positif. Pour apprendre à un oiseau à tourner sur lui-même, en utilisant le renforcement positif, il suffit de faire en sorte que le perroquet suit un “target stick” (un petit bâton) puis le récompenser.
Je pense qu’il faut éviter le renforcement négatif au maximum. Celui-ci peut casser la confiance que votre perroquet a en vous alors que le renforcement positif la renforcera.

Le renforcement positif et l’ignorance

Le renforcement positif et l’ignorance sont des outils qui fonctionnent bien et qui permettent de créer une relation de confiance entre vous et votre oiseau. Évidemment il faudrait bien plus qu’un article pour comprendre comment utiliser ces outils dans chaque situation, mais désormais vous savez ce que vous devez chercher 😉

L’obtention d’un perroquet

Il y a plusieurs choses rentrant en compte pour choisir quel perroquet acheter. Un aspect qui pourrait vous intéresser est “Quelle espèce choisir ?”, le comportement et l’espérance de vie variant d’une espèce à une autre. Ou alors si vous devez obtenir un perroquet EPP (Élevé Par les Parents), EAM (Élevé À la Main) ou MAN (Manipulé Au Nid), qui est un sujet polémique sur lequel vous pouvez faire vos recherches. Si vous choisissez un oiseau EAM faites bien attention à l’acheter sevré, quoi que l’éleveur vous dit, vous n’avez pas les capacités pour faire le sevrage.

Cependant, le plus important est l’endroit ou vous ne devez absolument pas acheter un perroquet. En tant que débutant il faut absolument éviter les sites de petites annonces. En effet beaucoup d’annonces ont, étrangement, un très bon prix et des vendeurs prétendent qu’ils vendent leur perroquet apprivoisé pour raison de “déménagement”. Malheureusement, en réalité, il s’agit souvent d’oiseaux qui sont en train de devenir matures et qui ont montré de l’agressivité ou alors des perroquets qui sont devenus agressifs suite à une éducation non appropriée.

Ce sont des oiseaux très compliqués et non adaptés aux personnes non expérimentées. Si vous souhaitez malgré tout en acheter un sur l’un de ces sites soyez clair. Expliquez que vous ne vous engagez pas à l’achat et que vous prendrez votre décision après avoir rencontré et avoir pu interagir avec le perroquet pendant une dizaine de minutes.

Que faut-il savoir avant d’envisager l’acquisition d’un perroquet ? par La Réponse est 42 est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Partage à l'identique 4.0.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *